NOS SERVICES

/NOS SERVICES
NOS SERVICES 2017-12-13T11:55:55+00:00

RIPA – Radiochimie et Imagerie du Petit Animal

L’imagerie Nucléaire est l’outil d’imagerie moléculaire de référence. Technique non-invasive dotée d’une très haute sensibilité, elle permet d’étudier in vivo des processus physiologiques, biochimiques et moléculaires. Complémentaire des techniques d’imagerie plus morphologiques que sont la radiologie, les ultrasons ou l’IRM, elle apporte des données d’ordre fonctionnel et métabolique. Largement utilisée dans la pratique clinique, c’est également un outil de recherche extrêmement performant.

Le CYROI possède un outil d’imagerie préclinique de pointe dédié au petit animal. Ce scanner possède plusieurs modalités : les imageries TEP (Tomographie par Emission de Positrons) et TEMP (Tomographie par Emission Mono-Photonique) permettant le suivi des radiotraceurs ; et également un scanner de rayon-X pour l’obtention d’images anatomiques. Les acquisitions obtenues par les trois modalités de l’appareil sont reconstruites pour donner des images dynamiques d’une très grande précision.

Plusieurs études peuvent être menées sur cet appareil. Dans le cadre de nouveaux radiotraceurs, l’évaluation de leur biodistribution (cartographie de la répartition de la molécule dans l’organisme) et de leur pharmacocinétique (étude du devenir de la molécule dans l’organisme au cours du temps) est réalisée sur le scanner préclinique. Les résultats obtenus permettent ainsi de conclure sur le potentiel diagnostic du radiotraceur étudié sur une pathologie.

Cet outil d’imagerie peut également être employé pour l’évaluation de l’efficacité thérapeutique de nouvelles molécules à l’aide de radiotraceurs validés et utilisés en médecine nucléaire.

Radiochimie

La radiochimie est une branche de la chimie dans laquelle un atome radioactif (le radionucléide) est incorporé à une molécule d’intérêt via une réaction chimique. Cette étape est appelée radiomarquage.

Selon le type de rayonnement émis par l’atome radioactif, la molécule radiomarquée sera utilisée à des fins médicales soit pour le diagnostic d’une pathologie, soit pour la thérapie (de cancers par exemple). De nombreux radiopharmaceutiques sont utilisés en médecine nucléaire. Cependant, pour certaines applications, il est indispensable de développer de nouvelles molécules plus spécifiques.

L’Unité de recherche RIPA (Radiochimie et Imagerie du Petit Animal) dispose des outils nécessaires à la réalisation des différentes étapes de la mise au point d’un radiopharmaceutique : choix de la cible à explorer, synthèse de la molécule, radiomarquage, évaluation biologique.

Les chercheurs de RIPA ont pour objectif de synthétiser de nouveaux radiotraceurs pour l’imagerie TEP (Tomographie par Emission de Positron) et l’Imagerie TEMP (Tomographie par Emission Mono-Photonique). Les domaines d’applications sont nombreux tels que la cancérologie, l’inflammation, l’athérosclérose, diabète…

Après l’étape de radiomarquage, ces molécules radioactives sont validées in vitro, avant d’être injectées in vivo sur le petit animal. Les protocoles d’imagerie en expérimentation animale sont strictement contrôlés par un comité d’éthique.

BIO’R – Microbiologie et toxicologie

Historique :

Cette unité du CYROI, opérationnelle depuis 2015, résulte de la fusion des unités TBM et PEPIT existantes depuis 2012 au sein de la plateforme. Aujourd’hui, cette unité composée de trois personnes (assistant ingénieur, ingénieur d’étude, ingénieur de recherche responsable) propose son expertise en phytochimie, biochimie, biologie cellulaire, microbiologie et analyse sensorielle, pour la recherche et le développement d’extraits végétaux, de nouveaux ingrédients ou produits finis.

Objectifs : 

L’objectif général de l’unité est de mettre en évidence la chimio-diversité des plantes de La Réunion ainsi que des autres îles de l’Océan Indien et de caractériser les effets biologiques des extraits produits. Ceci afin de valoriser le potentiel des plantes de nos territoires et de proposer de nouvelles sources naturelles de molécules bioactives qui pourraient être appliquées dans diverses formulations notamment cosmétiques après la réalisation des études de faisabilité et la validation des tests règlementaires.

Cette offre de prestation s’adresse à l’ensemble des acteurs économiques de la zone Océan Indien désireux de développer de nouveaux ingrédients naturels et de contrôler la qualité de leurs matières premières et produits cosmétiques. Avant la mise sur le marché de produits cosmétiques, l’innocuité du produit et la sécurité du consommateur sont en effet essentiels : « Les produits cosmétiques mis sur le marché à l’intérieur de la Communauté ne doivent pas nuire à la santé » (Directive 76/768/CEE, article 2).

Domaines d’application : 

· Conseil et accompagnement de nouveaux projets, en lien avec la Direction et l’unité CB-TECH du CYROI

· Recherche et Développement de nouveaux extraits ou molécules purifiées d’origine végétale ou marine

· Cosmétique : R&D de nouveaux ingrédients naturels, contrôle qualité des matières premières et produits finis, réalisation de tests de stabilité, de conservation et d’efficacité, selon les besoins des porteurs de projets.

Offre de prestations : 

Les activités proposées par l’unité incluent :

· Les études bibliographiques, la veille scientifique et technologique

· L’optimisation des méthodes d’extraction (conventionnelles ou innovantes) et la caractérisation des extraits (analyses sensorielles et physico-chimiques)

· Les analyses phytochimiques, spectroscopiques et chromatographiques (équipements disponibles et méthodes validées au sein de notre plateforme) pour le profilage et la caractérisation d’un échantillon (composition et teneurs en actifs).

· Les analyses toxicologiques pour déterminer les effets cytotoxiques des échantillons (IC50 sur lignées cellulaires).

· Les tests d’activité biologique in vitro (cytotoxicité, effet antimicrobien, antioxydant, anti-inflammatoire, anti-enzymatique) sur modèles acellulaires ou cellulaires.

· Les analyses microbiologiques, l’étude de la stabilité et de la conservation des produits cosmétiques (dénombrement et détection des microorganismes non spécifiés et pathogènes sur produits finis ou sur matières premières, test de vieillissement accéléré, Challenge-test)

Pour toutes nouvelles demandes et tarifs, veuillez nous contacter notre équipe (bior@cyroi.fr).

UA – Unité Analytique

CHIMIE ANALYTIQUE- SPECTROMÉTRIE DE MASSE

Le panel des équipements tels que la RMN haute résolution 600 MHz et la Spectrométrie de Masse (Triple Quadrupôle et Trappe d’Ion), fait de l’Unité Analytique un outil unique dans l’Océan Indien au service des institutions, des partenaires académiques et des entreprises locales.
Ces instruments particulièrement performants et reconnus en chimie analytique pour fournir des informations structurales pour l’identification des composés organiques, sont associés à l’expérience et l’expertise de haut niveau afin de réaliser des prestations de service dans les 4 thématiques principales ci-dessous :
Thématique des arômes et des senteurs
  •  Etude qualitative de la composition chimique des huiles essentielles,
  •  Analyse de l’espace tête statique (headspace) des plantes aromatiques,
  •  Détermination des substances organiques par la Micro-Extraction en Phase Solide couplée à la spectrométrie de masse (SPME-GC-MS/MS),
  •  Mise en évidence de signature chimique (ex. marqueur) par la cartographie de composés organiques.
Partenaires : APLAMEDOM, UMR-PVBMT, la Vanilleraie.
Equipement : Chromatographie Gazeuse couplée à la Spectrométrie de Masse à trappe d’ions (GC-MS/MS).
Thématique de l’agroalimentaire
Dépistage de résidus médicamenteux (ex. antibiotiques) à usage vétérinaire dans les fluides biologiques de l’animal et dans du jus de viande.
Partenaires : Qualireg, CIRAD.
Equipement : Chromatographie Liquide couplée à la Spectrométrie de Masse en tandem (LC-MS/MS).
Thématique de la toxicologie analytique
  •  Le dosage des stupéfiants et des psychotropes dans le sang humain,
  •  Accompagné de l’expertise judiciaire uniquement sur réquisition du Ministère de la Justice.
Partenaires : Le Ministère de la justice.
Equipement : LC-MS/MS.
Thématique de l’environnement
•Identification et quantification des pesticides dans l’eau destinée à la consommation humaine (eaux de surface et souterraine).
Partenaires : L’Office de l’Eau Réunion (ORE).
Equipement : LC-MS/MS.
L’unité Analytique participe régulièrement aux CQI (Contrôles de Qualité Inter-laboratoire) pour évaluer de son efficacité professionnelle (justesse, précision et pertinence des résultats). Les essais inter-laboratoires sont organisés par des organismes accrédités nationaux et internationaux :
  • BIPEA : Bureau Interprofessionnel  d’Etudes Analytiques
  • SFTA : Société Française de Toxicologie Analytique
  • LGC Standards PT Schemes : Toxicologie Analytique Internationale.
 

RMN – Résonance Magnétique Nucléaire

La Résonance Magnétique Nucléaire

La RMN utilise le même principe fondamental que l’IRM (Imagerie par Résonance Magnétique). Il consiste à utiliser les propriétés magnétiques des noyaux atomiques comme l’hydrogène (1H), le carbone (13C), l’azote (15N) ou encore le fluor (19F) en présence d’un champ magnétique intense. Dans le cas de l’IRM, cela permet notamment d’obtenir une image en 2 ou 3 dimensions d’une partie du corps comme le cerveau ou le cœur et de diagnostiquer des maladies comme la sclérose en plaque, de mettre en évidence la présence de tumeurs ou d’étudier les problèmes articulaires.

Les domaines d’application

La RMN permet quant à elle l’étude des molécules. Ses domaines d’application n’ont cessé de se multiplier depuis 25 ans. On distingue deux types de RMN : la RMN qui étudie les liquides et celle qui étudie les solides. En RMN du liquide à haut champ, l’une des applications phare est l’étude de la structure des macromolécules biologiques (protéine, ADN), de leurs interactions et de leurs mouvements, qui permettent de mieux comprendre leur fonction. Ce type d’études a notamment valu le prix Nobel de chimie en 2002 à Kurt Wüthrich, pionnier du domaine qui, par exemple, en déterminant la structure du Prion a permis de mieux comprendre les mécanismes responsables de l’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB), plus connue du grand public sous le nom de ‘maladie de la vache folle’.
La RMN est également très utilisée en chimie pour identifier et/ou caractériser des molécules issues de synthèse ou extraites de végétaux. En pharmacologie, la RMN est également utilisée pour l’identification de médicaments potentiels. Dans le domaine médical, la technique est de plus en plus utilisée pour analyser la composition en molécules de fluides biologiques comme le sérum sanguin et l’urine, permettant ainsi de diagnostiquer certaines maladies. Des développements très récents permettent même d’étudier la composition de tissus intacts tels que des fragments de biopsies sans avoir recours à une étape d’extraction des molécules qui altère la composition de l’échantillon, et cette technique apparaît très prometteuse pour le diagnostic précoce de tumeurs comme par exemple dans le cancer du sein.

Cette même technique s’applique aussi en science agroalimentaire en analysant la composition d’aliments tels que fruits, fromage, viande, poisson, insérés directement dans l’appareil. La liste n’est pas exhaustive et nul doute que le champ d’application de la RMN continuera de s’étendre au cours des années à venir, car elle présente un atout majeur par rapport à d’autres techniques : elle ne détruit pas l’échantillon.

Les utilisateurs

Les principaux utilisateurs de la RMN sont les chimistes (Université de la Réunion, Unité RIPA du CYROI,…) ainsi que les biochimistes (UMR 1188 DéTROI, Unité Bio’R du CYROI,…). Des structures telles que le CERF ou le CIRAD sont également susceptibles de mettre en œuvre des projets nécessitant cet appareil. D’autre part, cette machine peut être utilisé en prestation de service pour des industries locales et des start-up afin de valoriser leur travaux de recherches ou d’effectuer le contrôle qualité d’un produit. Il est ouvert à la Zone Océan Indien car la Réunion
est à l’heure actuelle la seule île équipée d’un appareil aussi performant.

La responsabilité de la RMN a été confiée à M. Sébastien BENARD. Il coordonne la planification des expériences en RMN et veille au bon fonctionnement de la machine grâce au soutien des RMNistes venant des différentes équipes présentent sur la plateforme.

ANIMALERIE

Par Arrêté Préfectoral 2009/0126, l’animalerie du CYROI est agréée pour l’expérimentation animale sur rongeurs (rat et souris).

Les domaines d’activité :

  • Recherche fondamentale
  • Essais d’activité d’efficacité ou de toxicité des médicaments et d’autres substances biologiques et chimiques
  • Contrôle de la qualité des denrées alimentaires
  • Enseignement.

Les locaux

L’animalerie possède deux zones : une partie conventionnelle et une partie A1+ plus confinée, permettant l’accueil de modèles animaux immunodéprimés.

Chaque zone dispose d’un laboratoire distinct. L’ensemble des locaux respectent les préconisations d’aménagement : ventilation et traitement de l’air suivant un rythme permettant de fournir l’air pur et de réduire les odeurs, gaz toxiques, poussières ; température et humidité constante ; éclairage artificiel respectant les rythmes naturels des animaux, isolation phonique et musique d’ambiance, qualité des matériaux permettant un nettoyage rigoureux, autoclave spécifique, matériels adaptés visant à éviter les stress ou les blessures de l’animal.

L’animalerie est placée sous la responsabilité vétérinaire du Dr Fanny GIMIE, elle-même assistée par un ingénieur d’étude et une technicienne animalière.

L’accès

L’accès de l’animalerie est strictement limité aux personnes disposant de l’un des trois certificats suivants :

  • niveau I : pour les personnes responsables du choix des axes de recherche, des protocoles et des espèces utilisées ; cette formation leur permet d’obtenir une « autorisation nominative d’expérimenter sur l’animal ». Cette autorisation n’est possible que pour les personnes titulaires d’un diplôme sanctionnant au moins quatre années d’études supérieures dans les sciences biologiques
  • niveau II : pour les techniciens manipulateurs qui ne doivent pratiquer que sous la direction et le contrôle d’une personne elle-même « autorisée » ; la qualification de niveau II leur permet d’obtenir « l’autorisation de participer directement aux expérimentations »
  • niveau III : pour les animaliers chargés de l’entretien et des soins aux animaux ; mais si ces personnels participent également à l’expérimentation sur animaux vivants, ils doivent suivre une formation de niveau II et non de niveau III et auront à ce moment-là un statut réglementaire de personnes participant à l’expérimentation.

Le Comité d’Ethique

Le CYROI dispose également d’un comité d’éthique garant du bien être de l’animal. Tout protocole expérimental utilisant les animaux doit être validé et autorisé par celui ci.

La préparation d’un protocole expérimental doit nécessairement prendre en compte les points suivants :

  • s’assurer de la nécessité d’utiliser des animaux pour répondre à la question posée en étudiant au préalable toutes les méthodes substitutives envisageables
  • choisir l’espèce correspondant le mieux aux expériences envisagées
  • planifier ses expériences de façon à réduire au maximum le nombre d’animaux utilisés
  • éliminer les causes de douleur, d’inconfort et de stress de l’animal
  • organiser des conditions d’élevage respectant au mieux le bien-être des animaux.